Galerie Maubert

Joachim Bandau

Né en 1936. Vit et travaille à Aachen

Avec Richard Serra, Donald Judd, Dan Flavin ou encore Sol LeWitt, il appartient à la génération des artistes minimalistes qui, en réaction à l’Expressionisme Abstrait et au Pop Art ont prôné la forme pour la forme. Dès les années 1960, Bandau réalise des contenants en polyester laqué s’apparentant à des cercueils et des sarcophages. Il développe ensuite une série de Bunkers en acier. Depuis les années 1990, il emploie la peinture et l’aquarelle pour donner forme à des blocs de matière noire auxquels il juxtapose des filtres transparents rappelant non seulement la radiographie, mais aussi les compositions suprématistes de Malevitch.

Joachim Bandau est né à Cologne en 1936. De 1957 à 1961 il étudie à la Staatliche Kunstakademie de Düsseldorf, qui forme également Gerhard Richter, Joseph Beuys, et Imi Knoebel. En 1966, il est parmi les fondateurs du groupe d’artistes K66. En 1977, il est présenté à la Documenta 6 à Kassel et en 1986 reçoit, le Prix Will Grohmann de l’Académie des Arts de Berlin. Joachim Bandau a eu de nombreuses expositions personnelles notamment au Museum Ludwig (Cologne), Neues Museum (Nuremberg), M HKA (Antwerp), SculptureCenter (New York), Hamburger Bahnhof (Berlin), Haus der Kunst (Munich), Städtische Kunsthalle (Mannheim), Fine Art Museum (Budapest), De Young Museum (San Francisco), Palais des Beaux-Arts (Bruxelles). Ses œuvres sont présentes dans d’importantes collections comme le Centre Pompidou (Paris), Kunstmuseum (Bâle), Staatliche Kunstsammlungen (Dresde), Museum Ludwig (Cologne)… En 2017, pendant Art Basel, Il participe à l’exposition Ungestalt à la Kunsthalle de Bâle.