Sillage

 

 

du 27 juin au 22 septembre 2013



Couple-Oloide, Gabrielle Conilh de Beyssac

 

Avec les oeuvres de :

Sculptures et installations : Gabrielle Conilh de Beyssac, Jules Guissart, Szajner ; Peintures : Louis Cane, Jeff Koons, Arthur Aeschbacher, Romano Zanotti ; Photographies : Arnaud Lesage.


Une trace est une suite d’empreintes ou de marques que laisse le passage d’un être ou d’un objet : elle implique un déplacement dans l’espace et le temps. La trace est donc ce qui reste de quelque chose qui a été, ce qui subsiste du passé, d’une chose, d’un évènement qui a existé. Elle est éphémère ou durable. Elle n’a jamais cessé de fasciner les artistes. Elle permet le souvenir, l’évocation. La trace atteste de l’existence de quelque chose, d’une présence passée, comme dans cet émouvant empilement de mikados du plasticien Szajner, symbole des débris radioactifs de Fukushima.


La trace est ce qu’on suit (“suivre à la trace”). Les artistes la guettent sans relâche, car elle est le fondement même de la forme. Arnaud Lesage parcourt le monde à la recherche de ces traces inscrites comme des cicatrices universelles dans la terre, les paysages, les villes. A ces analogies de formes, il répond par l’absurde : le projet de « faire la même image n’importe où dans le monde ». Une obstination pleine de poésie.
Dans les sculptures de Gabrielle Conilh de Beyssac, les potentialités de la forme sont révélées par le mouvement des oeuvres, l’équation de leur trajectoire, leur tracé.

 

La trace, c’est également un outil indispensable au processus de création. La trace formée par l’artiste qui, d’une page blanche et vide, va créer une oeuvre. Mais également celles involontairement issues de son tracé, son hasard, ses ratures, ses tâtonnements et qui sont des oeuvres dans les oeuvres. C’est ce que l’on retrouve chez les affichistes comme Arthur Aeschbacher. La trace a besoin de respiration. Elle a besoin de se loger dans le contraste, entre blanc et noir, entre silence et mélodie et laisser une marge assez grande pour l’accident ou le hasard. Elle se glisse dans un ordre qui n’est qu’apparent comme dans les dessins de Romano Zanotti.L’essence même de l’art est de laisser une trace, celle de l’oeuvre dans l’histoire de l’art. Membre fondateur du mouvement Supports/Surfaces, Louis Cane répète de façon neutre le même motif : il tamponne son nom, comme un geste primitif martelé contre l’oubli. Un somptueux travail sur l’empreinte, sur le presque invisible. Affirmer son statut, sa fonction sociale. Laisser une trace. C’est le salut de l’artiste. Il peut même signer une nappe souillée de café et barbouillée d’une fleur, comme un Jeff Koons mimant l’attitude du grand Picasso.


On garde donc une trace pour ne pas oublier ou ne pas être oublié...

 

Florent Maubert

 

Cycle, Gabrielle Conilh de Beyssac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Actualités

 

Adrien Couvrat

Exposition inaugurale du centre d’art les Tanneries : Histoire des formes. Du 24 septembre au 12 mars 2017 - Week-end inaugural les 24-25 septembre 2016.

Exposition Parallel Call, Chapelle du Musée des Art et métiers. Hors Les Murs YIA ART FAIR. Du 6 au 23 octobre 2016.

 

Elizaveta Konovalova

Exposition des lauréats Talents contemporains, Fondation François Schneider. Du 1er octobre au 18 décembre 2016.

 

Galerie Maubert

YIA ART FAIR # 07 – du 20 au 23 octobre. Artistes : Adrien Couvrat, Nicolas Daubanes, Arnaud Lesage, Payram. Special project : Atsunobu Kohira

 

Joachim Bandau

Acquisition de la sculpture Der Späher, 1974 par le Centre Pompidou.

 

Gabrielle Conilh de Beyssac et Jules Guissart

Inauguration de trois sculptures mobiles pour l'édition du Vents des Forets 2016. 

 

Eric Guglielmi

Exposition CNAP!, au ministère de la Culture et de la Communication jusqu'au 30 septembre 2016.

 

 

Galerie Maubert

20, rue Saint-Gilles
75003 Paris
01 44 78 01 79

Heures d'ouverture

du mardi au samedi

de 13h00 à 19h00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Galerie Maubert
Site créé avec 1&1 MyWebsite